Des machines au service du peuple

UN LIVRE – UNE EXPOSITION

Des machines au service du peuple. Godin et la mécanique

L’utopie du Familistère est d’une nature industrielle. Son fondateur, Jean Baptiste André Godin, a la conviction que le progrès technologique est la promesse d’une transformation sociale radicale, comme il a été la cause d’une révolution industrielle en Grande-Bretagne. Pour Godin comme pour les fouriéristes de sa génération, les machines modernes sont le moyen de réaliser les prédictions de Charles Fourier. Grâce à leur capacité productive, l’association des travailleurs crée à son profit une société d’abondance. Si Charles Fourier se veut le continuateur du scientifique Isaac Newton, Godin se compare à Robert Fulton, ingénieur de bateaux à vapeur au début du XIXe siècle : la réforme sociale est elle-même une affaire de mécanique. L’exposition est un parcours dans l’univers mécanique de Godin.

Du 7 octobre 2017 au 24 juin 2018, l’exposition Des machines au service du peuple clôture l’année du bicentenaire de la naissance de Godin. L’exposition présente quelque 150 pièces, rares ou inédites, empruntées auprès de collections privées ou d’institutions comme le Mucem à Marseille, le musée des Arts et Métiers, le musée Carnavalet – Histoire de Paris, l’Académie François Bourdon au Creusot, l’Institut national de la propriété industrielle, le Musée français de la Photographie à Bièvres ou la collection historique d’Orange.

Un livre aux Éditions du Familistère 160 pages, relié, 200 illustrations en couleurs. Sous la direction de Hugues Fontaine et de Frédéric k. Panni. Textes de Claudine Cartier et de Frédéric k. Panni. Prix public : 25 €.

Print Friendly, PDF & Email

0 comments on “Des machines au service du peuple

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *